Conseils

Cliquez sur le conseil pour faire apparaître l'info!
  • Accueillir un nouveau compagnon
    Le choix d'un animal et son arrivée à la maison

    Adopter un animal demande mûre réflexion. Il faut choisir l'espèce (chien, chat ou autre), la race (taille et caractère) ainsi que le sexe de son nouveau compagnon. Le choix se fera en fonction de son mode de vie, de l'espace de l'habitation et du temps à lui consacrer. Le caractère de l'animal est le point le plus important à considérer car un petit chien nerveux peut prendre "plus de place" qu'un grand chien calme.
    Un animal, quel qu'il soit, n'est pas un objet mais bien un être vivant. Cela signifie qu'il faut le nourrir, le sortir, lui acheter du matériel essentiel (panier, bols, grattoirs, …), l'emmener une à deux fois par an chez le vétérinaire pour les vaccins et un bilan de santé. Il s'agit donc d'un investissement en temps, énergie et argent à long terme.

    CHIEN:

    • le panier ne doit pas se trouver dans le passage, mais à un endroit où le chien pourra à tout moment se retirer afin d'être tranquille;
    • le bol d'eau doit toujours être accessible;
    • les jouets peuvent n'être disponibles que lorsque le maître décide de les donner (ceci permet d'établir une relation de dominance du maître par rapport au chien).

    CHAT:

    • Le chat appréciera d'avoir son panier en hauteur: il aime voir ce qui se passe aux alentours;
    • le grattoir devra de préférence se situer dans une pièce de passage;
    • la litière ne devra pas se retrouver à proximité de la nourriture;
    • le bol d'eau doit toujours être accessible;

    Afin de démarrer directement l'apprentissage á la propreté, faites un petit tour avec votre chiot pour qu'il fasse ses besoins avant de le rentrer dans sa nouvelle habitation. Quant aux chatons, la première chose á leur montrer est le bac á litière. Celui-ci peut contenir quelques gouttes d'eau de javel afin d'attirer le chaton.
    En ce qui concerne les autres animaux tels que les furets, lapins, hamsters,… il est nécessaire de leur fournir une cage, de taille adéquate, dans laquelle se trouve de la litière, un biberon ou bol d'eau et de la nourriture spécifique. Renseignez-vous sur les particularités de chaque espèce avant de vous procurer un animal.

  • Conseils de nutrition
    L'alimentation

    Le chat et le chien ont un comportement alimentaire propre. En effet, le chien est un opportuniste, cela signifie qu'il mange généralement ses repas en une seule fois alors que le chat a besoin de plusieurs mini-repas par jours. C'est pourquoi il a besoin d'avoir un bol de croquettes á sa disposition, sans toutefois dépasser la quantité journalière recommandée. Ils ont également des besoins nutritionnels différents. Il est important de respecter leurs différences physiologiques et de leur apporter une nourriture appropriée. Il n'est donc pas adéquat de nourrir un chat comme un petit chien ou l'inverse: de telles erreurs nutritionnelles peuvent être á l'origine de carences et maladies. Le comportement social de nos compagnons a évolué avec la domestication; cependant, le maître doit veiller á respecter ses origines alimentaires.
    Une bonne alimentation doit subvenir aux besoins de l'animal tant au point de vue des protéines, glucides et lipides que des minéraux et vitamines. L'apport énergétique ne doit être ni trop élevé, ni trop modéré pour éviter l'obésité ou la faiblesse ainsi que les problèmes de santé s'y rapportant. Une alimentation équilibrée consiste á éviter les carences et les excès qui peuvent nuire á la santé de l'animal.
    L'anthropomorphisme pose souvent un problème: beaucoup de gens pensent que leur animal de compagnie devrait avoir, comme eux, une alimentation variée, pour ne pas se "lasser". Cependant, il faut savoir que les papilles gustatives des animaux ne sont pas aussi développées que les nôtres: ils sont principalement attirés par l'odeur des aliments. De plus, leur système digestif n'est pas conçu pour recevoir une alimentation différente á chaque repas car seules certaines enzymes digestives sont présentes.
    Dans le cas d'un changement alimentaire, celui-ci doit s'effectuer progressivement afin que l'organisme de l'animal s'habitue á la nouvelle alimentation, donc que de nouvelles enzymes se développent. En cas de changement trop rapide, l'organisme ne peut pas correctement digérer la nourriture.

    Les différents types d'aliments

    Il existe quatre types d'aliments:
    • l'alimentation humide (conserves - sachets - barquettes),
    • les aliments á réhydrater,
    • les croquettes
    • et la ration ménagère.
    Les conserves ou sachets sont constitués de 80 % d'humidité, ce qui signifie que la valeur nutritive est relativement basse. De plus, la fabrication se fait á partir de sous-produits d'animaux. La valeur protidique est de ce fait faible alors que des protéines de haute qualité doivent constituer l'essentiel de l'alimentation.
    Un autre inconvénient de ce type de nourriture est la conservation. Une fois la boîte ou le sachet ouvert, il perd de sa fraîcheur et de sa saveur, même conservé au réfrigérateur. Cette alimentation a également le désavantage de favoriser l'apparition de tartre, des problèmes urinaires,
    Il ne s'agit donc pas du meilleur choix, tant par la faible qualité nutritive et les répercussions sur la santé que par leur coût élevé.

    Les aliments á réhydrater, comme les flocons de céréales, de légumes et de riz, doivent être imprégnés d'eau et gonfler.
    Le risque que comporte ce type d'aliment est le gonflement dans l'estomac de l'animal, provoquant des torsions d'estomac.
    A la base, cet aliment n'est pas riche en humidité, sa valeur nutritionnelle est donc élevée et le rapport qualité-prix favorable. Mais après hydratation, la valeur nutritionnelle diminue puisque l'animal se "nourrit" entre autre d'eau.

    En ce qui concerne les croquettes, il existe une différence entre les aliments en grande surface ou animaleries et les aliments proposés par les vétérinaires. En magasin, l'offre est très large, de la faible qualité au haut de gamme. Ces aliments sont appropriés pour les animaux en bonne santé générale et ne présentant aucune faiblesse particulière.
    La gamme vétérinaire est la plus spécifique, tant pour l'animal sain que celui nécessitant un régime spécifique. Cette alimentation permet de rétablir l'équilibre de l'organisme. Aussi, elle peut être donnée préventivement pour éviter certaines maladies telles que l'arthrose, des calculs urinaires,
    Les avantages de ces aliments secs sont multiples : entretien "passif" des dents, facilité de conservation, et moindre coût.

    L'alimentation ménagère est généralement á l'origine du surpoids chez de nombreux animaux. Il est en effet contraignant pour le maître de respecter les besoins nutritionnels et l'apport énergétique de l'animal.
    Lors de la préparation, il faut veiller á cuire suffisamment les légumes car le système digestif de l'animal n'est pas conçu pour digérer ce type d'aliment. La cuisson permet de détruire les fibres et de favoriser ainsi la digestion.

    Produits de qualité ou bon marché?

    Il existe actuellement 3 acteurs principaux dans la nutrition de qualité pour chiens et chats: Royal Canin, Hill's et Eukanuba; il existe plusieurs avantages á donner une nourriture de bonne qualité et appropriée á son animal:
    • L'alimentation de meilleure qualité contient moins de déchêts, et votre compagnon mangera donc de moins grandes quantités, tout en étant rassasié Ceci s'explique par la présence d'éléments essentiels de bonne qualité en plus grande concentration.
    • Une alimentation saine prévient les problèmes de santés tel que le tartre, l'arthrose, les problèmes urinaires, Il en résulte donc une économie financière á long terme.

    L'eau

    L'eau est l'élément le plus important pour la bonne santé de l'animal, quel qu'il soit. Par exemple, une perte en eau d'environ 15% peut mener un chat á la mort. Il est donc primordial que l'animal ait libre accès á de l'eau fraîche et en quantité suffisante.

    Cependant, pour les chiots, l'eau peut leur être retirée pendant la nuit, afin qu'ils apprennent á ne pas faire leur besoins á l'intérieur.

  • Déroulement pré et postopératoire
    Déroulement pré-opératoire


    Lorsque votre compagnon va subir une intervention chirurgicale, une visite au préalable est fortement recommandée. Elle permettra au vétérinaire de contrôler l'état de santé de votre animal et de s'assurer ainsi que tout risque dû á l'anesthésie est écarté (cœur, respiration).

    Le jour de l'opération, il doit être á jeun environ 12 heures avant la chirurgie; sous l'effet de l'anesthésie, l'animal a le réflexe de régurgiter ses aliments. Il est donc préférable qu'il n'ait rien dans l'estomac. Il doit cependant avoir la possibilité de se désaltérer jusqu'á 3-4 heures avant l'intervention.

    Arrivé au cabinet, le vétérinaire vérifie une dernière fois l'état de santé de l'animal puis lui administre une injection intramusculaire afin de le tranquilliser. L'animal est alors placé en hospitalisation le temps que le produit fasse son effet.

    Lorsque l'animal est tranquillisé, commence la phase de préparation chirurgicale:

    1) il reçoit un cathéter veineux qui permet d'avoir la possibilité de lui injecter des produits par voie veineuse, de lui assurer par baxter une bonne hydratation, le maintien de la pression sanguine et de lui apporter certains éléments nutritifs;

    2) c'est par cette voie intra-veineuse que sera administré l'anesthésique. Ce produit est injecté en faible dose.

    3) le vétérinaire insère une sonde endotrachéale dans la gorge de l'animal. Qui permet d'amener l'oxygène et le gaz anesthésique jusqu'aux poumons de l'animal. L'anesthésie gazeuse est la plus sûre pour l'animal et assure le réveil le plus rapide.

    4) Afin de pouvoir contrôler le rythme cardiaque, la température et la respiration, l'animal est placé sous monitoring. Au cours de l'opération, les organes vitaux de votre animal sont en permanence sous surveillance.

    5) après avoir vérifié que l'animal dort profondément et ne risque donc pas de ressentir la douleur, la zone á opérer est tondue, nettoyée et désinfectée, afin d'assurer une meilleure stérilité.

    6) Pendant que l'assistante prépare l'animal, le vétérinaire procède á un lavage chirurgical afin d'être stérile et limiter ainsi les risques d'infection. Les instruments de chirurgie ont également été stérilisés au préalable.

    7) avant l'intervention, l'animal reçoit un antibiotique et un anti-inflammatoire qui couvre le temps opératoire.

    L'opération s'étant déroulée de façon stérile, il ne sera pas nécessaire par la suite de donner des médicaments.

    Déroulement post-opératoire


    Suite á l'opération, l'assistante contrôle le réveil de l'animal. Celui-ci est placé en hospitalisation sous lampe chauffante. Durant l'anesthésie, la température corporelle a tendance á diminuer, même si la perfusion est chauffée et que l'animal est placé sur un coussin chauffant. La lampe permet donc un meilleur confort post-opératoire.

    L'heure á laquelle les maîtres peuvent récupérer leur compagnon dépend de la vitesse de réveil de ce dernier. Votre compagnon vous retrouvera dès qu'il sera en pleine possession de ses moyens. L'animal étant ravi de retrouver ses maîtres, il est plus pratique et facile de lui retirer la perfusion avant leur arrivée.

    De retour á la maison, il pourra recevoir un peu d'eau. S'il ne la régurgite pas et qu'il le demande, il pourra recevoir un peu de nourriture (⅓ de la ration habituelle, maximum). Dès le lendemain, il pourra manger normalement.

    Un contrôle de plaie aura lieu 5 jours après l'intervention. S'il y a des fils de suture apparents, ceux-ci pourront être retirés après 10 jours. L'animal doit impérativement garder sa collerette en permanence, jusqu'á la cicatrisation de la plaie. Il mettra á peine un ou deux jours á s'y habituer. Le propriétaire est chargé de vérifier l'état de la plaie quotidiennement. Celle-ci ne doit être ni enflée, ni être rouge, suinter ou sentir mauvais.

    Il se peut que l'animal reste calme durant les 2-3 jours qui suivent l'opération. Ce comportement est tout á fait normal et ne nécessite aucune inquiétude. Ensuite, il faudra veiller á ce qu'il reste calme pour ne pas effectuer de tension sur les points de suture. Qu'ils soient visibles ou non, une trop forte tension peut entraîner une rupture des fils.

  • Education
    Les bases de l'éducation du chien De nos jours, une famille belge sur trois a un chien, animal fort apprécié comme animal de compagnie. Cependant, trop d'entre eux seront un jour abandonnés pour des raisons telles que la malpropreté, la dominance, etc. qu'une bonne éducation aurait pu éviter.
    Différents points importants sont á prendre en considération pour que la vie avec son compagnon soit harmonieuse. "Chien bien éduqué = maître heureux".

    Le nom

    Le nom qui sera choisi doit être court, 2 syllabes au maximum, et doit de préférence se terminer par une voyelle pour être sec lorsqu'un ordre est donné. Une fois le nom choisi, il faut l'utiliser aussi souvent que possible pour que le chiot l'assimile au plus vite.

    La hiérarchie

    Dès son arrivée, il est important d'inculquer au chiot les règles de la maison et de montrer qui est le maître. Le chien doit se trouver en bas de la hiérarchie ; loin d'être dénigrante, cette situation sera plutôt confortable pour le chiot. Pour lui faire comprendre sa place dans la maison, voici quelques petits conseils á suivre:
    • Le maître décide quand débutent et finissent les jeux, les câlins, les promenades …
    • Son repas lui sera donné après celui des maîtres et il ne devra rien recevoir á table.
    • Habituez-le dès le début á lui retirer sa gamelle pendant qu'il mange. Il sera alors moins possessif et les risques d'accidents seront limités si un enfant s'approche trop de la gamelle durant son repas;
    • Il doit avoir un endroit á lui (panier) en dehors du passage et d'où il ne peut pas tout observer et donc ne pas avoir de contrôle;
    • Lui interdire l'accès aux lits et de préférence aussi aux divans: places des maîtres.
    Afin que le chien soit équilibré et n'aie pas de troubles du comportement, il est primordial de rester cohérent :
    • Ce qui ne lui est pas permis un jour ne peut pas l'être le lendemain!
    • Tous les membres de la famille respectent les mêmes principes vis-á-vis du chien.
    • Tous les chiens de la maisonnée répondent aux mêmes règles.
    La socialisation

    Tout ce que le chiot rencontrera avant l'âge de 3 mois lui semblera normal, connu, et il n'en aura pas peur. Il est donc essentiel de le mettre en contact avec tout ce qu'il risque de rencontrer tout au long de sa vie: les gens (petits et grands), les autres chiens, les autres animaux (chats, chevaux, vaches, …), les différents bruits (voitures, avions, trains, orages, pétards, …), les différents mouvements (cyclistes, poussettes, joggeurs, …) et de le faire monter en voiture ou en transport en commun.

    Ses besoins

    Un chiot n'a pas la capacité de se retenir avant l'âge de 5-6 mois. Il est donc nécessaire de le sortir régulièrement. S'il s'oublie dans la maison, il ne faut surtout pas le punir mais l'emmener á l'endroit où il peut faire ses besoins. Des heures de repas fixes permettent de prévoir le moment de ses besoins. Lorsqu'il les faits au bon endroit, félicitez-le, il assimilera l'endroit á l'acte et á la récompense.

    Les récompenses

    Il y a différentes façons de féliciter un chien: par les caresses, le jeu ou les friandises. Cette dernière n'est pas la meilleure alternative car l'animal risque de grossir. Si cette option est choisie, il est conseillé d'enlever quelques croquettes de sa ration quotidienne afin de pouvoir les donner en tant que friandises. Les caresses et le jeu sont l'idéal: ils permettent de créer un lien entre le maître et l'animal. Le choix de la récompense dépendra du chien, il faut utiliser ce á quoi il réagit le mieux. La voix doit toujours être utilisée afin de montrer son approbation ou son mécontentement.

    Pour que l'animal puisse avoir sa récompense, il faut qu'il exécute un ordre. Pour une caresse, ça peut juste être "vient". Ce n'est donc pas au maître d'aller vers le chien pour lui faire une caresse sinon il est récompensé sans avoir rien fait de bien et le chien n'associera plus la récompense á un ordre donné.

    Le dressage

    Le dressage á l'obéissance est primordial pour "éduquer" le maître! En effet, il permet d'apprendre aux maîtres les principaux ordres á donner au chien, comment les donner et corriger le chien pour lui apprendre á exécuter l'ordre convenablement. Le dressage sert donc á donner les bons automatismes au maître pour une meilleure écoute de l'animal. La présence des autres chiens permet de sociabiliser le vôtre et aussi de lui apprendre á ne pas se laisser déconcentrer lors des séances d'exercices. Il est important que le maître soit son centre d'intérêt, tant pour les ordres que pour les jeux.
    Le chien peut se rendre sur le terrain de dressage dès qu'il est en ordre de vaccins. Attention de ne pas oublier celui contre "la toux des chenils". Plus un chien est jeune, plus vite il apprend.

    La destruction

    Les chiots ont tendance á détruire tout ce qu'ils trouvent lorsqu'ils se retrouvent seuls á la maison: s'ils ne sont pas suffisamment stimulés, ils s'ennuient et montrent leur mécontentement face á cet "abandon". Pendant l'absence du maître, le chiot devrait avoir des jouets á lui, qui ne représentent aucun risque s'il les déchire.
    Les absences doivent se faire le plus progressivement possible. Le chien n'a pas la notion du temps et s'habituera petit á petit á rester seul.

    Il est préférable d'ignorer le chien 15 minutes avant le départ. Le vide sera moins grand pour lui lorsqu'il se retrouvera seul que si le maître l'a cajolé avant de lui fermer la porte au nez. Il faut également l'ignorer en rentrant, qu'il ne soit pas le centre d'intérêt. Ces deux périodes (départ et retour) sont très importantes pour éviter le phénomène d' "anxiété de séparation".

    Les enfants

    Un chien est un compagnon idéal pour les enfants. En plus d'être un ami fidèle, il lui apprend á être responsable. Cependant, il faut éduquer l'enfant au respect de l'animal en tant que tel et non comme un jouet. Afin d'éviter un quelconque accident, il est essentiel que l'enfant comprenne rapidement qu'il ne doit ni faire mal, ni provoquer l'animal. Un chien, aussi patient soit-il, a ses limites et risque de réagir violement á une situation déplaisante. De plus, le chien a ses propres "codes" pour signaler aux humains son état de nervosité et s'ils sont mal compris, le chien n'a plus d'autre possibilité que la morsure pour manifester son mécontentement.

    Un enfant et un chien ne peuvent jamais rester ensemble sans surveillance, même s'il s'agit du chien de la famille !!!

    La dominance

    Le problème de dominance peut être présent chez les chiens de toute race, de tout âge et quel que soit le sexe. Cependant, ce sont surtout les mâles, non castrés, qui présentent ce type de comportement déplaisant et parfois á risque.

    Un chien dominant urine afin de marquer son territoire. Il est recommandé de ne pas le laisser uriner n'importe où, de façon á limiter sa propriété et de ce fait les altercations avec les autres mâles qui se promèneraient sur ce territoire qu'il s'est octroyé.

    Il est impératif de ne pas fixer un chien dominant dans les yeux, même le sien, car il prendrait ce contact visuel comme une provocation et risquerait d'attaquer. Entre chiens, le combat permet de déterminer l'ordre hiérarchique, avec ses risques éventuels pour la santé.

    Ce comportement dominant peut être limité, voir anéanti, par l'établissement d'une hiérarchie stricte et par la castration. Suite á cette intervention chirurgicale, il n'y aura plus de présence d'hormone mâle et le chien perdra son impression de puissance.

    Dès les premiers symptômes de dominance, il est conseillé d'aller voir votre vétérinaire, qui vous renseignera sur le comportement á adopter. Ses conseils, accompagnés de la volonté du maître, résoudront ce problème.

    Les accidents

    Afin d'éviter le moindre accident de morsure, il est primordial de suivre les conseils donnés ci-dessus. De plus, il faut interdire au chiot de mordiller, même s'il s'agit d'un jeu. Plus tard, il ne contrôlera plus sa force et risquera de causer des dommages, pensant que ce comportement lui est autorisé.

    Conclusion

    Il est très important d'éduquer son chien, et ce dès son arrivée avec de la patience, de la fermeté et de la cohérence. Tout ce qui lui sera inculqué devra rester valable toute sa vie. Bien entendu, certains chiens, de par leur caractère, doivent avoir une éducation plus ferme. Mais une éducation de base stricte est essentielle pour tous afin d'éviter d'éventuels problèmes futurs.

    Les bases de l'éducation du chat

    L'éducation du chat est moins complexe que celle du chien car il faut en exiger moins. Par son indépendance, le chat n'en fait souvent qu'á sa tête. Les mots á lui inculquer sont de ce fait limités au minimum, á savoir:
    • son nom,
    • "non",
    • "descend",
    • ainsi que d'autres petits mots simples.
    Il n'est pas toujours évident de lui apprendre á ne pas monter sur la table, á ne pas griffer les rideaux, … L'éducation ne se fait pas, comme pour les chiens, sur base de récompenses. Pour qu'un chat comprenne qu'il commet une bêtise, il faut tout d'abord le prendre sur le fait, lui dire "non", sans crier, et s'il n'arrête ou ne descend pas, le déplacer á un endroit où il a le droit de se trouver. Ensuite, il est essentiel de rester cohérent et de montrer votre désapprobation á chaque fois, afin qu'il fasse le rapport entre ce qu'il fait et votre mécontentement.

    Le comportement de grattage est absolument normal et nécessaire pour le chat, tant pour l'usure de ses griffes antérieures que pour un marquage de territoire. En effet, non seulement les traces de griffes montrent á d'éventuels chats de passage que le terrain "appartient" á un chat, mais des phéromones - sortes de marqueurs odorants - sont également libérées lors du geste de grattage, augmentant l'effet "carte de visite" de cette manifestation.

    Pour éviter le plus possible les désagréments de destruction liés au grattage á l'intérieur, il est important de proposer au chat suffisamment d'alternatives, de préférence sous forme de petits troncs recouverts de corde enroulée. Ces grattoirs doivent être attrayants pour le chat et donc ne pas se trouver au fond d'une pièce rarement fréquentée… Dans l'éventualité de plusieurs chats á la maison, il faut également penser á multiplier les grattoirs…

  • La prévention des parasites
    Les parasites Un parasite est un organisme vivant qui se nourrit, s'abrite ou se reproduit en établissant une interaction durable avec un autre organisme (l'hôte). Les cas cités ci-dessous font part d'une interaction au détriment de l'hôte.

    Les puces

    Les puces sont des petits insectes bruns dépourvus d'ailes mais dont les puissantes pattes leur permettent de sauter d'un hôte á l'autre.

    La puce se nourrit du sang de son hôte : elle perce la peau et y injecte de la salive qui empêche la coagulation sanguine. Elle peut aspirer du sang jusqu'á 15 fois son propre poids. Cette capacité á en prendre autant peut provoquer l'anémie chez les jeunes animaux, ainsi que chez les plus âgés, si les puces sont en grand nombre.

    La puce femelle commence très rapidement á pondre des œufs. Ceux-ci tombent sur le sol, les tapis, les coussins, … et s'y transforment en larves. Elles se nourrissent des déjections des puces adultes : il s'agit de sang non digéré, sous forme de points noirs. Devenues adultes, les puces cherchent un hôte pour y prendre leur premier repas de sang. Le cycle de reproduction recommence. Les œufs étant pondus á l'intérieur des habitations, les puces sont présentes tout au long de l'année.

    Leurs morsures peuvent être á l'origine de démangeaisons. L'animal se mord, se gratte et se lèche : l'irritation cutanée en est accrue. Certains animaux peuvent devenir allergiques á la salive de puce et développer des problèmes cutanés importants, c'est la "dermatite allergique aux piqûres de puces", ou DAPP. Ces affections se rencontrent surtout sur le ventre, á l'intérieur des cuisses et á la base de la queue de l'animal, endroits privilégiés des puces.

    De plus, lorsque le chien ou le chat se lèche, il peut en avaler et être de ce fait contaminé par des vers (ténia ou ver solitaire) dont la puce était porteuse. L'idéal est de traiter votre animal préventivement contre ces parasites.

    PREVENTION -TRAITEMENT:

    Comme les puces survivent en toutes saisons, au chaud dans nos maisons, il est important de traiter son animal chaque mois. L'administration mensuelle d'un antiparasitaire (de préférence en "spot-on", une goutte déposée dans le cou) est la meilleure prévention. Tous les animaux de la maison pouvant porter des puces, chacun doit recevoir son traitement, qui est différent selon l'espèce et le poids…


    Les tiques

    Les tiques s'attachent aux feuilles et hautes herbes en attendant le passage d'un animal ou d'un être humain. La tique se fixe ensuite dans la peau de son hôte et prend son repas sanguin qui peut durer de 5 á 20 jours. Ses endroits privilégiés sont la tête, le cou, la poitrine et les flancs. Elle s'y fixe grâce á un appendice buccal.

    En s'accrochant á la peau, la tique provoque démangeaisons et irritations. Même après son départ, la peau peut rester gonflée plusieurs jours. Mais les lésions cutanées ne sont pas les seuls inconvénients : les tiques sont responsables de la transmission d'un certain nombre de maladies. Dans le Benelux, la maladie de Lyme ou Borréliose (provoquant des problèmes dermatologiques, articulaires, cardiaques, neurologiques et parfois oculaires) est la plus importante et est surtout dangereuse pour l'homme et le chien. De plus, une invasion de tiques peut conduire l'animal á la mort, par anémie.

    Un animal traité peut toutefois être l'hôte de tiques vu la résistance de ces parasites. Pour éviter la transmission de maladies, il est préférable de les ôter endéans les 48 heures, de manière adéquate et selon les conseils du vétérinaire. Si le retrait de la tique n'est pas pratiqué correctement, l'appendice buccal de celle-ci peut rester planté dans la peau et provoquer par conséquent des infections.

    PREVENTION -TRAITEMENT:

    Les saisons comportant le plus de risque pour une infestation par des tiques sont le printemps et l'automne ; néanmoins, on peut en retrouver durant toute l'année dans les jardins, parcs, buissons et forêts. Une bonne prévention est donc primordiale pour éviter non seulement les désagréments des morsures, mais surtout les maladies - parfois graves - que les tiques peuvent transmettre!

    Pour le retrait des tiques, des petits crochets existent, permettant un arrachage complet du parasite, sans séquelles pour votre compagnon!


    Les vers

    Les animaux peuvent être infestés par différents types de vers qui altèrent leur santé et qui sont transmissibles á l'homme. La contamination peut avoir lieu de diverses manières :
    • Via les proies (rongeurs, oiseaux, …) qui servent d'intermédiaires ;
    • Via les selles d'animaux infestés. Les œufs de vers présents dans les déjections se collent aux pattes, aux poils ou á la truffe de l'animal qui se contamine en se léchant ;
    • Via les puces qui transmettent les vers lorsqu'elles mordent leur hôte ou si l'animal en ingère lors d'un léchage.
    Les vers arrivent sous forme de larves dans le corps de votre compagnon puisqu'ils ne se développent pas chez les hôtes intermédiaires. C'est sous cette forme qu'ils se dirigent vers l'intestin, soit par voie digestive, soit par voie sanguine. Les larves transpercent ensuite la paroi intestinale et entament leur périple á travers le corps. Certaines se logent dans les muscles et la graisse et restent inactifs. Les autres retournent dans l'intestin où elles deviennent des vers adultes et entament le cycle de reproduction. Chez les femelles gestantes, les larves restées inactives se réveillent et se dirigent vers les intestins des petits ou les infectent via le lait. On peut considérer que presque tous les chiots et chatons naissent infestés. Certains meurent directement après la naissance.
    Généralement, on ne remarque pas que l'animal est infesté. Cependant il peut y avoir certains symptômes comme l'amaigrissement, un pelage terne, une moindre résistance aux maladies. Les vers plats peuvent être visibles lorsqu'ils sortent par l'anus sous la forme de petits grains de riz. Ceux-ci peuvent provoquer des démangeaisons et l'animal se lèche par conséquent plus fréquemment ou se frotte le derrière au sol.
    Le ver cardiaque, transmissible via les moustiques dans les pays chauds, peut avoir des conséquences mortelles. Il est de ce fait important de traiter convenablement votre compagnon avant de l'emmener en vacances.

    PREVENTION -TRAITEMENT:

    De nombreux vers sont des zoonoses, ce qui signifie qu'ils sont transmissibles á l'Homme et donc qu'un calendrier de prévention adéquat est primordial pour garantir la santé de toute la famille!
    Administrer un vermifuge á son compagnon est facile, rapide, sans risque et peu coûteux. Le délai idéal entre deux traitements est de 3 mois, pour éviter tout risque de contamination.
    Lors de voyage dans un pays chaud, il est utile de traiter son animal 1 semaine avant le départ et une semaine après le retour de vacances.


    Phlébotomes et moustiques

    Le moustique femelle a besoin de sang avant de pondre ses œufs. Elle pique en injectant de la salive qui a un effet anesthésiant et empêche la coagulation sanguine. Cette piqûre est responsable d'irritations cutanées et de démangeaisons.

    Le phlébotome est une espèce de moustique qui peut être vecteur de maladie incurables et de parasites tel que le ver cardiaque. Cette espèce vit dans les pays chauds dont ceux du sud de l'Europe. Il est de ce fait primordial de traiter votre animal avant un départ vers les pays concernés.


    Précautions

    Un traitement requiert de la vigilance car les produits utilisés pour les chiens ne peuvent pas toujours être appliqués aux chats.

  • La stérilisation / castration
    En quoi cela consiste-t-il?


    La stérilisation consiste en l'ablation des organes reproducteurs. Chez la femelle, il s'agira des ovaires (ovariectomie) et de l'utérus (ovario-hystérectomie) si celui-ci est infecté (métrite ou pyomètre, souvent rencontrés en urgence), si la femelle est âgée ou a eu beaucoup de portées. Chez le mâle, les testicules seront ôtés (castration). Cet acte chirurgical est irréversible.

    La castration du mâle avant la puberté aura un effet bénéfique sur le comportement. Pour la femelle, chien ou chat, il est préférable qu'elle soit stérilisée aux environs du 6ème mois, avant son premier cycle de chaleurs pour éviter un maximum de problèmes de santé liés aux organes reproducteurs.

    Les deux alternatives á la pratique chirurgicale (pilule et injection contraceptive) offrent moins de sécurité et toutes deux augmentent les risques de développement de tumeurs mammaires.

    Les avantages

    Elle empêche la surpopulation par la reproduction non contrôlée. La stérilisation limite les naissances et par conséquent les abandons. La surpopulation actuelle a comme répercussion l'euthanasie de nombreux animaux car les refuges sont saturés et ne savent plus faire face á la situation.

    La stérilisation évite également des manifestations comportementales gênantes qui se traduisent chez la chatte par des miaulements incessants tandis que le mâle marque son territoire par son urine, dont l'odeur est nauséabonde, et adopte un comportement agressif envers ses congénères du même sexe durant la période d'accouplement. Ne cherchant plus á se reproduire, les chats auront moins tendance á vagabonder.

    Chez le chien mâle, la castration permet de limiter les fugues, le marquage de territoire et la dominance envers les autres mâles (comportement lié á la production d'hormones). Ses pulsions sexuelles diminuées, il aura également moins tendance á "monter" les gens. Au point de vue comportemental, la stérilisation ne sera pas un grand facteur de changement pour la chienne.

    Pour que la stérilisation ait un effet sur le comportement de l'animal, celle-ci doit être pratiquée avant la puberté, c'est-á-dire avant que son caractère ne se soit développé.

    L'avantage de la stérilisation se situe principalement au niveau de la santé de l'animal. En effet, les femelles, chien ou chat, seront moins sujettes aux infections de l'utérus ainsi qu'aux tumeurs des glandes mammaires (carcinomes), surtout si elles sont stérilisées avant leurs premières chaleurs. En effet, le risque augmente considérablement après chaque période de chaleur.

    En ce qui concerne les mâles, la castration prévient les problèmes de prostate et les tumeurs de l'anus.

    La personnalité de l'animal ne sera en rien altérée, excepté pour le mâle á l'égard de ses congénères, mais cette modification du comportement est généralement positive.
    Contrairement á ce que beaucoup de personnes pensent, il n'est donc pas nécessaire pour la santé d'une femelle d'avoir une portée ou d'avoir eu ses premières chaleurs avant de se faire stériliser, bien au contraire!
    Les inconvénients

    Suite á l'opération, l'animal a tendance á moins se mouvoir et á vouloir manger plus. C'est donc au maître de veiller á ce que son compagnon fasse de l'exercice et á diminuer légèrement sa ration quotidienne. De l'alimentation appropriée pour animaux stérilisés est disponible chez les vétérinaires afin de remédier plus facilement au problème d'excès de poids, sans pour autant limiter ses repas.

    Les chats peuvent aussi être plus sensibles aux problèmes de poids, urinaires ou de diabète sucré. Dans ce cas également, une alimentation adéquate prévient beaucoup de risques.


  • Les problèmes de surpoids
    Les problèmes de surpoids


    L'obésité est une maladie courante de nos jours. Près de 40 % de nos compagnons á 4 pattes en sont atteints. Certaines races sont prédisposées á l'obésité mais dans la plupart des cas, il s'agit d'un problème lié au comportement alimentaire. Nous aimons nos compagnons et nous pensons leur faire plaisir en leur donnant de la nourriture en extra et… ils grossissent!

    Conséquences

    Les conséquences liées au problème de surpoids et d'obésité sont diverses mais elles mènent toutes á un risque de mauvaise santé générale ainsi qu'á un durée de vie plus courte. Les risques de mauvaise santé sont:
    • les troubles cardiaques,
    • l'arthrose,
    • le diabète,
    • des difficultés respiratoires,
    • des problèmes cutanés,…
    Par la prise de poids, l'animal aura plus de difficultés á se mouvoir et aura tendance á s'épargner. Par conséquence, il se dépensera moins et grossira davantage.
    Que faire lorsque son animal est en excès de poids?

    Tout d'abord, il est important que le maître de l'animal prenne conscience que son compagnon est en surpoids, voire obèse. Ensuite, il faut entamer un régime alimentaire et inciter son animal á faire de l'exercice.

    En ce qui concerne le régime, deux possibilités sont envisageables. Soit on diminue la ration quotidienne, soit on donne une alimentation adaptée qui favorise la perte de poids. Dans le premier cas, l'animal risque d'avoir faim et de mendier, même de voler la nourriture tandis qu'une alimentation appropriée, qui contient beaucoup de fibres, rassasie sans apporter trop d'énergie.

    Il est important de veiller á ce que la perte de poids ne soit pas due á une perte de la masse musculaire mais bien de graisse.

    Comment éviter la prise de poids?

    La meilleure méthode permettant d'éviter la prise de poids est de donner une alimentation équilibrée et dans des quantités adaptée á chacun. Les extras devront á tout prix être évités. En combinaison avec une alimentation ajustée, des moments de dépense physique devront lui être octroyés. Si l'animal ne se dépense pas de lui-même, c'est au maître á le stimuler.

    Si votre animal est stérilisé, il vous faudra être attentif car les hormones étant absentes, la dépense d'énergie sera diminuée et la prise de poids augmentée. Une alimentation adaptée peut aider á maintenir le poids corporel de votre animal.

    L'obésité augmente également avec l'âge. L'organisme fonctionne plus lentement et l'animal se dépense moins. Ces deux éléments favorisent la prise de poids.

  • Les soins dentaires
    Les soins dentaires

    Il est important pour l'animal, comme pour nous, d'avoir une bonne hygiène bucco-dentaire. En effet, des microbes et bactéries sont présents dans la bouche et attaquent les dents, les gencives et peuvent passer dans le sang en détériorant les organes vitaux.

    Qu'est-ce que le tartre et comment se forme-t-il?

    Le tartre est formé de plaque dentaire calcifiée, renfermant des bactéries. Cette plaque dentaire, invisible á l'œil nu, se forme après chaque repas, suite á l'interaction entre la nourriture et la salive. Des microbes viennent alors s'y installer. Cette plaque s'épaissit au fur et á mesure et se calcifie par le calcium présent au niveau buccal. Le tartre est un dépôt dur et brun á la surface de la dent.

    Conséquences du tartre

    Le tartre semble bénin. Pourtant, il peut avoir de multiples conséquences négatives. Il est responsable:
    • de la mauvaise haleine;
    • de gingivites, c'est-á-dire de l'inflammation de la gencive. Celle-ci devient rouge et peut saigner;
    • du déchaussement des dents par l'action des bactéries qui s'attaquent á la racine;
    • d'abcès au niveau de la gencive, qui peut mener á la fracture de la mâchoire, fragilisée;
    • de la libération de bactéries dans le sang, infectant ainsi les organes vitaux (cœur, foie, reins, …); l'animal risque alors de graves maladies respiratoires, digestives ou cardiaques…
    • de la perte d'appétit. L'animal a mal lors de la mastication des aliments et évite alors de manger.

    Comment limiter la formation du tartre?

    Pour éviter qu'il n'y ait une formation de tartre, il est primordial d'enlever quotidiennement la plaque dentaire, base de la formation du tartre.

    Différentes dispositions existent afin de prévenir le tartre:

    • le brossage quotidien. Procédé le plus efficace mais aussi parfois contraignant, surtout si l'animal n'a pas été habitué dès le plus jeune âge;
    • une alimentation appropriée, sous forme sèche (croquettes), prévient la plaque dentaire par une action similaire, mais moins efficace, que la brosse á dent;
    • une barre á mâcher donnée quotidiennement, après le dernier repas, a également cet effet bénéfique de brossage. La barre est reçue par le chien comme une friandise, mais attention, sa valeur énergétique implique une diminution de la ration quotidienne d'environ 10 %;
    • la solution anti-plaque, á mettre dans le bol d'eau permet de réduire la formation de la plaque dentaire et donne une haleine fraîche, sans aucune contrainte, est très appréciée des chiens et des chats!
    • certains animaux ont une double dentition, c'est-á-dire que les dents de lait ne tombent pas alors que les définitives poussent. Par conséquent, la dent définitive risque de ne pas pousser correctement et moins d'espace est présent entre chaque dent. Ce manque de place favorise l'accumulation de particules et donc de tartre. Il est donc nécessaire d'extraire ces dents de lait.
    Par contre, il est déconseillé de donner des os durs qui abiment les dents et offrent plus de possibilités aux bactéries pour se loger. Les os en peau de buffle ne sont pas á proscrire.

    En présence de tartre, comment l'éliminer?

    Tous les éléments cités ci-dessus permettent de limiter la formation de la plaque dentaire et donc du tartre. Mais, lorsque ce dernier est présent, seul un détartrage par ultra-sons permet de l'éliminer complètement. Le détartrage se termine par le polissage des dents afin de les lisser et de minimiser les endroits où les bactéries pourraient se loger.

    Lors du détartrage, les bactéries présentes sont libérées; c'est pourquoi l'animal reçoit généralement un traitement antibiotique 4 jours avant et 4 jours après le détartrage.

  • L'hygiène au quotidien
    L'hygiène au quotidien

    Il est essentiel de respecter certaines règles d'hygiène de base pour éviter á son compagnon d'avoir des problèmes de santé qui pourraient être évités. Pour ce faire, certains actes peuvent être menés régulièrement.

    Les oreilles

    Vérifier si l'intérieur des oreilles n'est pas sale, c'est-á-dire qu'il n'y a pas du cérumen (taches brunâtres). Si c'est le cas, enlevez, á l'aide d'un essuie-tout ou d'un coton démaquillant (et non d'un coton-tige!), l'excès de cérumen. Pour ce faire, humidifiez l'essuie-tout ou imbibez-le d'un produit spécifique que vous trouverez chez votre vétérinaire. Ensuite, insérez le papier dans l'oreille et ramenez-le vers l'extérieur en effectuant un mouvement circulaire. Attention, n'appuyez pas trop fort afin de ne pas abimer l'oreille.

    Vous pouvez également vérifier que des poils n'obstruent pas le conduit auditif. Si c'est le cas, vous pouvez couper ces poils, en étant prudent afin de ne pas blesser l'animal et de ne pas laisser tomber les poils dans l'oreille.

    Pour les animaux qui ont facilement les oreilles sales, un liquide nettoyant spécifique peut être mis dans le conduit auditif. Demandez toujours conseil á votre vétérinaire.

    Le cérumen contient des bactéries qui peuvent nuire á l'ouïe de votre animal. La présence de poils diminue la ventilation et favorise ainsi le développement de ces bactéries. Si l'intérieur de l'oreille est rouge ou semble enflammé, consultez votre vétérinaire. Les chiens á oreilles tombantes sont plus propices á ce type d'infection dû au manque de ventilation.

    Si votre animal se secoue régulièrement la tête, a la tête penchée ou se gratte anormalement l'oreille, il a probablement une otite. Ne laissez pas le problème s'aggraver et consultez immédiatement.

    Les yeux

    Il est tout á fait normal que les yeux de votre animal coulent. Cependant, il faut nettoyer ces coulées afin d'éviter qu'elles s'agglomèrent et forment une croûte. De même que pour les oreilles, imbibez un essuie-tout d'eau tiède ou d'une lotion spécifique et essuyez le contour des yeux. Soyez vigilent afin de ne pas toucher la cornée.

    Profitez de cette action pour vérifier que les yeux ne sont pas rougis ou gonflés. Si c'est le cas ou que les coulées sont abondantes, consultez votre vétérinaire.

    Le pelage

    Les races á poils longs nécessitent un brossage quotidien alors que ceux á poils courts peuvent n'être brossés que toutes les semaines.

    Tous les poils récupérés dans la brosse ou le peigne sont des poils morts. Il est important de les éliminer afin de laisser la possibilité aux autres poils de respirer. Ceci assure un pelage et une peau en bonne santé.

    Le shampoing doit être spécifique aux chiens et de bonne qualité pour ne pas altérer la peau et le pelage. Un shampoing pour bébé ne convient pas étant donné que le pH de la peau des humains ne correspond pas á celui des animaux. Vous trouverez un shampoing spécifique chez votre vétérinaire.

    Lors du lavage, faites attention á ne pas mettre de savon dans les yeux et á rincer abondamment le pelage. Ensuite, séchez-le avec un essuie ou un sèche-cheveux (pas trop chaud) s'il se laisse faire.

    Les puces peuvent également être néfastes pour le pelage et la peau. Prévenir le problème est la meilleure solution. Pensez á traiter votre animal régulièrement.

    Les dents

    Pour assurer une bonne hygiène dentaire, brossez les dents de votre animal régulièrement. S'il ne se laisse pas faire, d'autres alternatives sont á envisager, comme les "oral bar" (os á mâcher) ou le "vet aquadent" (solution antibactérienne ajoutée á l'eau boisson).

    Si les gencives sont rouges et gonflées, et que du tartre est présent, seul un détartrage pourra remédier au problème.

  • L'identification et le passeport européen
    Comment identifier?

    Deux méthodes existent afin d'identifier son animal de compagnie: le tatouage et la puce électronique (transpondeur).

    Le tatouage consiste á tatouer un code (lettres et chiffres) dans l'oreille ou á l'intérieur de la cuisse. Les données sont transmises á l'ABIEC en ce qui concerne les chiens et á l'Identification de la Population Féline pour les chats.
    Le tatouage est exécuté sous anesthésie. Généralement, ce type d'identification est réalisé lors de la stérilisation / castration, afin de limiter le nombre d'anesthésies.

    La puce électronique est un petit transpondeur, de la taille d'un grain de riz, inséré dans le cou (habituellement du côté gauche) et ne nécessite pas d'anesthésie. Cette puce contient un code lisible grâce á un lecteur de puce (les vétérinaires, la police et les refuges en disposent). Les chiens sont alors enregistrés á l'ABIEC (http://www.abiec-bvirh.be/) et les chats chez ID-Chips (http://www.idchips.com/Default.aspx).

    Pourquoi identifier son animal de compagnie?

    L'Arrêté Royal du 17 novembre 1994 rend l'identification et l'enregistrement des chiens obligatoire. Cependant, aucune loi n'exige pour le moment l'identification des chats.

    Pourtant, l'identification est une mesure préventive contre la perte et le vol de son compagnon. Elle prouve que vous en êtes bien le propriétaire. Il est donc vivement conseillé á tout propriétaire de faire identifier son animal.

    Le passeport européen

    Suite á l'identification, l'animal recevra un passeport européen, et ce passeport est exclusivement réservé aux animaux identifiés. L'avantage de ce document est de centraliser les documents de vaccination classique, de vaccination antirabique, de prévention antiparasitaire, et d'identification. Il est en outre reconnu non seulement par les états membres mais aussi par la grande majorité des pays où votre compagnon pourrait vous accompagner

  • Vaccins chiens-chats

    Vaccins chiens-chats

    Pourquoi vacciner son animal de compagnie?

    Lors de l'allaitement, les petits reçoivent des anticorps de leur mère qui les immunisent contre certaines maladies pendant environ 8 semaines. Après cette période, ce sont les vaccins qui permettent de protéger votre animal contre les maladies les plus courantes, les plus contagieuses et les plus graves. Il s'agira donc de vacciner votre compagnon dès l'âge de 2 mois, de faire un rappel un mois plus tard et ensuite tous les ans.
    Cette visite chez le vétérinaire sera également l'occasion de s'assurer de la bonne santé de votre animal. Pour garantir un bon fonctionnement du vaccin, il est important qu'il soit en bonne santé et exempt de parasites.

    Un chiot qui n'a pas reçu tous ses vaccins peut être promené : il a besoin d'être sociabilisé et de découvrir le monde dès son plus jeune âge. Il faudra cependant veiller á ne pas le mettre en contact direct avec d'autres chiens, même vaccinés. En effet, un chien vacciné peut malgré tout être porteur de maladies et par conséquent transmettre le virus ou les bactéries.
    Il faudra également éviter de le laisser renifler ou lécher les déjections et lui interdire de boire de l'eau de pluie.

    En ce qui concerne le chaton, il sera préférable de le laisser á l'intérieur tant qu'il n'est pas complètement protégé (quelques jours après son rappel de vaccins).

    Comment fonctionne un vaccin?

    Un vaccin contient une petite quantité de virus, de bactéries ou d'autres organismes causant des maladies. Ceux-ci ont été soit atténués, soit "tués". Lorsque ces organismes sont administrés á votre chien, ils stimulent son système immunitaire á produire des cellules et des protéines qui combattent la maladie, ce sont les anticorps. La vaccination doit être préventive ! Il est trop tard, voire dangereux, de vacciner un animal malade.

    Effets secondaires

    Un vaccin peut provoquer des effets secondaires, comme le manque d'énergie, l'état fiévreux ou causer un léger gonflement au site d'injection (réaction inflammatoire), qui va disparaître en quelques dizaines de jours.

    Les maladies les plus fréquentes chez le chien

    La parvovirose

    Cette maladie est causée par des virus (parvovirus) très proches du virus du typhus chez le chat.
    Chez les très jeunes chiots, ce sont les cellules cardiaques qui sont atteintes mais cette forme de maladie est rare.
    Chez les autres, les parvovirus peuvent toucher la moelle osseuse et détruire notamment les cellules de l'intestin grêle, provoquant ainsi de très fortes diarrhées souvent hémorragiques, généralement accompagnées de vomissements. Ces diarrhées et vomissements entraînent une déshydratation pouvant conduire á la mort du chien.
    Des virus, en très grande quantité, se retrouvent dans les excréments. Ceci pose un grave problème étant donné que ces virus ont la capacité de survivre des mois, voire des années, dans l'environnement et il est très difficile de s'en débarrasser.
    Les chiens peuvent être contaminés directement par des congénères ou par un environnement infecté.

    L'hépatite infectieuse

    Cette affection hépatique est d'origine virale et touche surtout les chiens. Quelques jours après l'affection les chiens sont fatigués, ont souvent soif et perdent l'appétit. Des douleurs abdominales apparaissent par la suite. Celles-ci sont constatables par l'attitude du chien ; il fait le gros dos ou se montre particulièrement sensible lorsqu'on lui touche les côtes. Vomissements, diarrhées et conjonctivites sont également des symptômes fréquents. L'infection se transmet par le contact entre chiens ou par les sécrétions (urines, excréments, salive, …). Cette maladie peut être bénigne tout comme elle peut être fatale. Plus les animaux sont âgés, moins la maladie est grave. Une séquelle de cette maladie est le phénomène de "l'œil bleu", c'est-á-dire que l'œil devient opaque.

    La maladie de Carré

    Il s'agit d'une infection virale extrêmement contagieuse, proche du virus de la rougeole chez l'homme, qui atteint principalement tous les canidés et les mustélidés (furet, loutre, …). L'animal est pris de fièvre avant que la maladie ne se manifeste par quatre symptômes différents :
    • Forme pulmonaire : simple toux ou pneumonie ;
    • Forme intestinale : diarrhées plus ou moins violentes ;
    • Forme cutanée : durcissement de la truffe et des coussinets, apparition de boutons ou de plaques rouges sur le corps ;
    • Forme nerveuse : paralysies, troubles de l'appareil locomoteur et de l'équilibre, modifications du comportement.
    Cette maladie est mortelle ou du moins peut laisser de graves séquelles.
    La transmission du virus se fait par les excréments et sécrétions (salive, matières fécales, urine, éternuements). Ce virus est peu résistant dans le milieu extérieur, ce qui signifie que la contamination ne peut se faire que par un contact direct entre les animaux.

    La leptospirose

    Cette maladie est due á des bactéries (leptospires) qui s'attaquent aux reins et au foie. Elle se déclare par une gastro-entérite hémorragique, des pétéchies sur les muqueuses (petites tâches violacées dues á l'infiltration de sang sous la peau) ou par un ictère (jaunisse).
    Les animaux infectés éliminent les leptospiroses dans leur urine et contaminent ainsi d'autres animaux et l'homme.
    Les rats et autres rongeurs sont d'importants transmetteurs de la maladie puisque leur urine contient la bactérie.

    La toux de chenil

    Il s'agit d'une infection des voies respiratoires, due á une association de virus et de bactéries. Cette maladie se déclare généralement lorsque plusieurs chiens sont en contact sur un espace réduit (terrain d'obéissance, chenil, parc, …). Les symptômes sont divers, comme la trachéobronchite, la conjonctivite, l'inflammation des amygdales,…

    Deux sortes de vaccination existent : 1. Par voie intranasale : le chien doit être vacciné au minimum 72 heures avant une période de risque. La durée d'immunité varie entre 3 mois et 1 an.

    2. Par injection sous-cutanée : ce type de vaccin doit être injecté á deux reprises, á un mois d'intervalle et ensuite tous les ans.

    En Belgique, il est obligatoire de vacciner son chien contre cette maladie si celui-ci suit des cours d'obéissance ou doit passer un séjour en pension.

    La rage

    Cette maladie est la plus connue et la plus redoutée. Tous les mammifères, les oiseaux et les hommes peuvent être victimes de cette maladie. Elle est généralement transmise par la salive, suite á une morsure ou á un léchage de plaie.
    Le virus suit le trajet des nerfs, jusqu'á la moelle épinière et se dirige ensuite vers le cerveau. Les animaux traversent alors trois phases : modification du comportement, agressivité et dépression. La maladie se termine généralement par la mort de l'animal, causée par une paralysie des différents muscles.
    Il existe cependant des formes moins violentes de la maladie. Toutefois, un animal contaminé ne peut être traité. Les animaux contaminés qui n'ont pas été vaccinés devront être euthanasiés tandis que les autres devront être mis en quarantaine.
    Contrairement aux autres vaccins, celui-ci ne devra être injecté qu'á partir de l'âge de 3 mois.
    Ce vaccin est obligatoire si l'animal quitte le territoire belge, séjourne en camping ou va en Ardennes.

    Les maladies les plus fréquentes chez le chat

    En ce qui concerne le chat, 4 maladies le touchent particulièrement : le typhus, le coryza, la leucose et la chlamydiose.

    Le typhus

    Le virus responsable de cette maladie (parvovirus) se développe dans l'intestin et la moelle osseuse provoquant des troubles digestifs (diarrhées parfois hémorragiques) et une diminution de la production des globules blancs.
    Ce virus est très résistant dans le milieu extérieur. La contamination peut se faire via les matières fécales, les urines, … ou par un contact direct entre les animaux.

    Le coryza

    Cette maladie est due á une association de virus et de bactéries qui s'attaquent aux voies respiratoires supérieures.
    Elle est très contagieuse et se transmet par la salive, par éternuement ou lorsque 2 chats se soufflent dessus.
    Les symptômes sont les suivants: fièvre modérée, perte d'appétit, éternuement et toux, écoulement nasal et oculaire.
    Un chat guéri du coryza peut rester porteur de la maladie et le virus peut refaire surface suite á un stress ou á une autre maladie.

    La leucose

    Egalement appelée "SIDA du chat", cette maladie provoque une déficience du système immunitaire. Dans un premier temps, le chat ne présentera aucun symptôme. Ensuite, il ne pourra plus se défendre contre les différents virus et bactéries.
    La leucose est incurable et mortelle. Le virus se transmet par l'urine, les déjections, les larmes et la salive.

    La chlamydiose

    Ces bactéries favorisent les maladies respiratoires et notamment le coryza. Cette maladie est très contagieuse et s'attaque á la muqueuse de l'œil et aux poumons.